Avis mensuel

Avis du mois de décembre!

winter house

Coucou les lecteurs!

Voici mon avis de décembre qui doit être le plus petit avis mensuel depuis que j’ai mon blog.


couv60979320

 

« Orphelins 88 » de Sarah Cohen-Scali – Robert Laffont (432 pages)

Encore une très bonne lecture de cette auteure! Ce livre m’a peut être moins touché que « Max » mais il reste moins difficile à lire. On assiste à la reconstruction d’un petit garçon qui se cherche et réalise que même si la guerre est finie, la vie ne sera pas pour autant plus facile pour lui. Un livre très intéressant pour en apprendre plus sur les orphelinats de l’après-guerre. 18/20

Résumé:

Munich, juillet 1945.

Un garçon erre parmi les décombres…

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.

Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.

Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.

Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn.

 

 

81k879oskul

 

« Les mains du miracle » de Joseph Kessel – France loisirs (339 pages)

Mon dernier coup de coeur de cette année que je vous recommande forcément! 20/20  Lien de ma chronique:https://ilonaisreading.home.blog/2020/01/02/chronique-les-mains-du-miracle-de-joseph-kessel/

Résumé:

Le Dr Kersten, de nationalité hollandaise, s’était spécialisé avant la guerre dans le massage médical. Il avait suivi des cours à Londres et reçu un enseignement secret venu du Tibet. Sa célébrité en fit le médecin de Himmler, le puissant chef de la Gestapo, qui devait devenir le second personnage du Reich. Himmler souffrait de douleurs intolérables que seul Kersten parvenait à apaiser. Utilisant ce pouvoir miraculeux, le héros de cette histoire parvint à sauver de très nombreuses victimes politiques.

 

 

couv4210505

 

« Tristan et Yseult » d’Anonyme – Librio, Littérature (87 pages)

Alors n’étant pas fan de littérature médiévale je m’attendais au pire et j’avais tort! Ce n’est pas la révélation non plus mais le livre reste sympathique surtout le début qui m’a beaucoup plu. Ma traduction n’était pas très bonne et la fin m’a un peu échappée. Je vous conseille donc de prendre une bonne édition bien traduite et récente. D’ailleurs, en février je vais l’étudier en ancien français pour la fac. 15/20

Résumé:

Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

 

 

couv20083917

 

« Le Dr. March marie ses filles » de Louisa May Alcott – Hachette, Les classiques de la rose (342 pages)

J’ai beaucoup aimé ce tome deux mais pas autant que le premier. Le problème de ce livre c’est les 100 premières pages qui sont très rébarbatives à propos du devoir d’épouse de Meg envers son époux. Cet aspect m’a dérangé et le personnage de Meg m’a déçu, elle était trop conciliante et voulait être la parfaite épouse bien docile qui fait à manger et recoud les habits de son mari. Sinon les 3/4 du livre sont très touchants et la fin m’a agréablement surprise. Je vais donc lire la suite avec plaisir surtout que l’on suit Jo, mon personnage préféré! 18/20

Résumé:

Trois ans après, nous retrouvons les quatre filles du docteur March. Que sont-elles donc devenues? Meg a-t-elle épousé John Brooke? Jo et Laurie sont-il tombés amoureux? La santé de Beth s’est-elle améliorée?Et Amy a-t-elle pu embrasser la carrière dont elle rêvait?

 

 

9782352876502-fr

 

« Oliver Twist » de Charles Dickens – Archipoche, La bibliothèque du grand collectionneur (630 pages)

Ah cette déception! Au début, j’étais conquise et je pensais être tombé sur LA pépite mais non… Les descriptions des bas-fonds victoriens et de la misère sociale de l’époque m’ont énormément plu. La plume est cynique à souhait et fait une satire de la justice anglaise qui est juste parfaite! Malheureusement, Oliver n’est pas vraiment travaillé comme personnage et reste souvent absent de l’intrigue. Qui plus est, il y a beaucoup de longueurs et la révélation finale est prévisible voir cliché. J’avoue être très déçue de ce livre 14/20

Résumé:

Oliver Twist (1838) est un feuilleton criminel d’une noirceur concentrée. Un angélique orphelin échappe aux sévices que les institutions charitables de l’Angleterre victorienne réservent aux enfants abandonnés pour tomber dans les plus fangeux cloaques des bas-fonds londoniens. L’apprentissage précoce du vice et du crime y est de règle pour échapper à la misère et à la faim. On n’oubliera guère, après les avoir croisés, ni l’abominable Bumble ni le ténébreux Fagin, cette saisissante préfiguration des gibiers de bagne qui hanteront Les Misérables de Victor Hugo. Créations de l’imaginaire ? Ombres portées des terreurs et des cauchemars de l’enfance ? Peut-être. Toujours est-il que les contemporains y virent le reflet de la réalité. « Il n’y a pas tant de différence entre ce noir tableau de l’enfance et le tableau de l’usine par Karl Marx », remarque d’ailleurs le philosophe Alain. Il faut s’en souvenir à chaque page en découvrant Les Aventures d’Oliver Twist.

 

Un petit mois mais avec de bonnes découvertes malgré tout! Le mois suivant risque de lui ressembler à cause des examens. On verra bien!

Bonnes lectures et bonne année!

happy2bfucking2bnew2byear

4 commentaires sur “Avis du mois de décembre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s