Chronique

Chronique: « L’amie prodigieuse T.4 » d’Elena Ferrante (Attention, ça pique!)

l-amie-prodigieuse-tome-4-l-enfant-perdue-2

Coucou les lecteurs!

Alors, le but du blog reste pour moi de chroniquer des livres très bons ou intéressants pour vous (Vous sentez déjà venir la personne trop remontée). Le problème, c’est que j’ai chroniqué les trois premiers tomes de cette saga et celui-ci est pas terrible voir pas bon du tout. ATTENTION SPOILS DE MALADE!

giphy


rc3a9sumc3a9

C’est le quatrième et dernier volume de la saga « L’amie prodigieuse ». Lina et Lenù sont maintenant adultes, avec, derrière elles, des vies remplies d’événements, de découvertes, de chutes, de « renaissances ». A travers de nouvelles épreuves que la vie leur réserve, elles découvrent en elles-mêmes et en l’autre de nouveaux aspects de leurs personnalités et de leur amitié. Entre-temps, l’histoire d’Italie se déroule en arrière-plan et les deux amies devront s’y confronter aussi.

Editeur: Folio

Prix: 9 euros

Nombre de pages: 640 pages


mon-avis

Bien, maintenant que nous sommes entre bonnes gens qui savent pertinemment que je vais briser l’image parfaite de cette saga, allons-y! Roasting time!

Premier point et pas des moindres: Elena qui était normalement LE personnage phare est infecte! La fin du tome trois n’annonçait rien de bon: elle quitte son mari, se fiche de ses gosses et va rejoindre son amoureux (quel amoureux!).  Le tome quatre est un tatie danielle version Elena. Elle pose des problèmes à tout le monde, elle est ingrate au possible, délaisse ses filles, pique des crises, se dispute avec sa famille, se croit supérieure aux autres, méprise son quartier, l’utilise comme matériau à son livre, étudie les autres comme des représentations vivantes de l’échec de leur société actuelle, rompt ses promesses, n’a aucune empathie pour Lila qui perd sa petite fille etc. Non vraiment, elle est agréable comme bonne femme! 

Elle devient tellement désagréable qu’on se demande: c’est bien elle qui raconte l’histoire de leur amitié, a-t-elle été un jour objective sur leur relation? Quand je repense à la petite fille qui m’avait touché par sa volonté de travailler et d’étudier et que je vois ce qu’elle est devenue, c’est dommage! D’ailleurs, quelle relation puisqu’elle n’évolue quasiment pas dans ce tome. C’est le deuxième point négatif, leur amitié stagne tout le long de l’intrigue: je te parle, finalement non, mais je reviens, ah ba non, mais si je t’aime et je disparais!

Il faut aussi évoquer le fameux Nino, LE tombeur de femmes par excellence! Finalement, ce n’est pas très dur de le qualifier: ignorant, égoïste, volage, pédant, précieux, inconstant et vide. C’est typiquement le personnage dont l’heroïne tombe amoureuse et je ne comprends pas pourquoi! Alors il est beau mais sortit de ça, il est con comme un poêle à frire! Bref, le Casanova leader price qui tourmente notre pauvre Elena qui ne comprend pas que ce n’est qu’un pauvre type. L’amour rend aveugle!

Un point positif, ah! Les personnages secondaires se développent très bien. L’auteure n’en oublie pas un seul et ils ont tous une « fin » bonne ou mauvaise. Ils aident à faire avancer l’intrigue qui traîne des pieds avec la relation « je t’aime- moi non » plus de Lila et Elena. J’ai été étonnée devant la violence de certains événements et de la mort des personnages comme Alfonso. L’auteure n’a pas oublié la violence de ce quartier et elle nous la rappelle à la perfection. Pour ce point là, thumbs up!

Parlons du sujet dont tout le monde parle à propos de ce dernier tome: la fin! Personnellement, je la trouve trop ouverte. Lila envoie les poupées à Elena…pourquoi?! Est-ce une façon de terminer leur relation? Un signe de vie? Une grande machination par la maléfique Lila depuis toute petite? Un petit mensonge qu’elle souhaite révéler à son amie d’enfance? Dans les films comme dans les livres, les fins ouvertes me stressent. L’auteure laisse planer un flou sur leur relation de bout en bout de la saga et même jusque dans la fin. Finalement, peut être que Lila est à Pattaya en train de faire la fête, qui sait!

 

En conclusion, ce tome gâche la saga, selon moi. Les deux premiers restent très bons  mais celui-là n’est pas terrible. Je reste un peu triste de quitter cette saga et cet univers avec ces personnages hauts en couleurs! Je recommande tout de même les premiers tomes, que je relirai avec plaisir! Cette saga n’est pas la saga coup de coeur que je pensais mais elle va me trotter dans la tête un moment.

Ma note: 11/20

tenor-1

 

2 commentaires sur “Chronique: « L’amie prodigieuse T.4 » d’Elena Ferrante (Attention, ça pique!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s