Chronique

Chronique: « Par amour » de Valérie Tong Cuong

81pej0zajal

Coucou les lecteurs!

Aujourd’hui une toute petite chronique. Je reviens avec un livre qui m’a agréablement surprise alors qu’il traînait depuis des années dans ma pal. Sortez-les mouchoirs et venez suivre le quotidien d’une famille du Havre durant la seconde guerre mondiale!


rc3a9sumc3a9

Pour protéger les siens des absurdités de la guerre, il ne reste parfois que l’énergie de l’amour et la force du sacrifice… Retraçant le destin de deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, cette fresque puissante, envoûtante, nous conduit du Havre à l’Algérie et met au jour un pan méconnu de notre Histoire.

Editeur: Livre de poche

Prix: 7,60 euros

Nombre de pages: 384 pages


mon-avis

Sans grande surprise, ce livre est très triste mais il ne verse pas dans le pathos ou le tire-larmes. Nous suivons cette famille dès le début de la guerre et nous assistons à l’évolution de leur quotidien. L’auteure décrit la façon dont les Havrais ont survécu entre les restrictions, les bombardements, les allemands, la peur, la promesse d’un débarquement.

Les personnages ne m’ont pas particulièrement marqué. Ils sont tous plus ou moins dans la même optique: « Les allemands c’est le mal!« . Un seul a réussi à me surprendre et dans le bon sens du terme. Le père de famille et la tante sont profondément pétainistes mais pas pour les mêmes raisons. La tante l’est car selon elle, l’ennemis ce sont les anglais qui ne cessent de bombarder le Havre et de tuer des innocents. Le père lui croit en Pétain mais pour une raison bien différente. Je ne vous spoil pas mais la « vrai » raison vaut le détour. Gniark gniark gniark, je vous fait mariner!

Un aspect qui m’a plu dans ce livre c’est que personne n’est pleinement bon ou mauvais. Certains sont dans la résistance d’autres non. Certains hommes à responsabilités vont fuir Le Havre avant les habitants pour être en sûreté. Certains voleront, tueront ou maniganceront afin de survire ou de s’enrichir. Tout le monde mentira afin d’être en sécurité. Les hommes deviendront égoïstes pour avoir plus de place dans les abris, de nourriture, de tickets de rationnements etc. Bref, ce n’est pas les méchants allemands d’un côté et les gentils français de l’autre. L’auteure montre la France telle qu’elle était c’est à dire qu’il y avait des résistants, des collabos et des gens en souffrance entre les deux.

La deuxième chose qui m’a intéressé concerne l’exil des enfants durant la seconde guerre mondiale. Le résumé en parle brièvement, les enfants de cette famille seront amenés à fuir en Algérie. Des ong envoyaient des enfants à l’étranger afin qu’ils survivent à la guerre et grandissent en sécurité loin de la France. Les enfants concernés étaient majoritairement du nord de la France, là où les pertes étaient les plus importantes. Le livre est très bien documenté à ce sujet. J’ignorais pas mal de choses et j’ai beaucoup appris. Thanks captain!

En conclusion, je dirais que ce livre approfondit énormément le contexte de  la seconde guerre mondiale. Il permet d’en apprendre plus au sujet de ces enfants et il montre que la guerre n’avait rien de rose. Une très belle découverte!

Ma note: 18/20

3 commentaires sur “Chronique: « Par amour » de Valérie Tong Cuong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s