Chronique

Chronique: « Pachinko » de Min Jin Lee

couv65304699

Coucou!

Je reviens aujourd’hui avec un livre en VO qui n’est pas encore traduit en français. Je l’ai acheté le jour de mon anniversaire et c’est une très bonne découverte. Vive les craquages!

 


rc3a9sumc3a9

Yeongdo, Korea 1911. In a small fishing village on the banks of the East Sea, a club-footed, cleft-lipped man marries a fifteen-year-old girl. The couple have one child, their beloved daughter Sunja. When Sunja falls pregnant by a married yakuza, the family face ruin. But then Isak, a Christian minister, offers her a chance of salvation: a new life in Japan as his wife. Following a man she barely knows to a hostile country in which she has no friends, no home, and whose language she cannot speak, Sunja’s salvation is just the beginning of her story.

Editeur: Head of Zeus

Nombre de pages: 560 pages

Prix: 9,42 euros


mon-avis

Je vais être honnête, si j’ai acheté ce livre c’est à cause de sa couverture qui est magnifique et ensuite, grâce à son résumé qui m’a beaucoup plu.

Petite question au passage… Qu’est-ce qu’un pachinko? Après tout c’est le titre du livre!

Le pachinko est un genre de flipper japonais, ils sont en général richement décorés et autant trafiqués que les machines à sous dans les fêtes foraines. Ces machines étaient très souvent la propriété de yakuzas. Business is business.

mechanical_sankyo_pachinko_machinejapanese-pachinko-slot

Bien sûr des versions plus modernes existent!

pachinko_02

 

Ce livre est une très bonne découverte qui m’a permis d’en apprendre plus sur le quotidien de certains coréens durant le 20e siècle. Nous allons suivre une famille coréenne sur quatre générations qui se sont exilés au Japon pour fuir la colonisation qui était extrêmement violente en Corée au début du siècle. Le livre ne permet pas d’en apprendre vraiment sur la colonisation japonaise mais il peut servir d’introduction.

Le réel intérêt de ce livre est qu’il dénonce le racisme japonais envers les coréens. Nous suivons donc Sunja qui va émigrer à Osaka avec son mari pour y vivre une vie plus agréable pour une coréenne enceinte jusqu’au nez. Une fois là-bas c’est la désillusion pour elle et son époux. On découvre les bidonvilles dans lesquels les coréens vivent car les propriétaires terriens japonais refusent de vendre à des coréens. Même problème pour le travail, plusieurs japonais n’emploient pas les coréens sauf pour des métiers difficiles ou dangereux. Ce couple se retrouve sans-papiers dans un pays qui ne veut pas d’eux sauf pour accomplir des tâches ingrates. Pour les descendants de Sunja, l’école sera aussi difficile d’accès à cause du racisme présent même chez les jeunes japonais. Bref, l’auteure dépeint le quotidien de tous les coréens qui ont émigrés afin de vivre plus librement même dans le pays ennemis. J’ignorais au début de ma lecture que ce racisme a persisté bien après la 2WW et existe toujours!

Les personnages sont très nombreux, je tiens à le dire. Forcément, en quatre génération on croise du monde! On assiste donc au quotidien de ses descendants au Japon. Certains se tournent vers les us, d’autres retournent en Corée alors que la guerre fait rage, certains décèdent etc. Ils vont essayer de s’en sortir avec ou sans les études. Plusieurs s’en sortiront grâce au pachinko, d’où le titre (et oui!). Bien sûr, je vous laisse découvrir l’histoire de cette famille par vous-même!

 

En conclusion, c’est une très belle histoire qui prône la tolérance et bannit le racisme. Suivre cette famille au fil des décennies m’a vraiment plu! La plume de l’auteure même en vo n’est pas difficile, je recommande ce livre à 3000%

Ma note: 18/20

coup-de-coeur

 

Un commentaire sur “Chronique: « Pachinko » de Min Jin Lee

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s